Association Chrétienne d'Entraide Missionnaire  - Centre Maranatha
 
FEVRIER 2009
 
TEMOIGNAGE : ETRE  DIRIGEE  PAR  DIEU
 
Je te montrerai la voie à suivre  Ps 22: 8
 
L’homme sans Dieu est habitué à faire des choix selon ses aspirations, et ses ambitions dans tous les domaines de sa vie. Même quand il devient chrétien, il lui est difficile d’accepter d’être dirigé dans ses actions  et surtout quand il a une forte personnalité, je faisais partie de ceux là.
Le domaine pour lequel  je me suis le plus battue avec  Dieu  était le professionnel. Vous savez tous que c’est un domaine qui nous confère un statut dans la société et satisfait le besoin d’être reconnu auquel nous aspirons tous .Ainsi je m’étais dit, que j’en serais le seul pilote.
Dieu n’avait qu’à s’occuper de ce qui est spirituel ce que je n’avais pas compris il voulait tout de moi.
J’ai été contractuelle  pendant 10 ans dans l’éducation nationale, pour une meilleure évolution de ma carrière, j’ai décidé de passer le concours des professeurs  certifiés  ce qui n’est pas un mal en soi pour  Dieu non plus. Ce qui était  le véritable problème c’est le fait que je n’ai pas cherché la face de Dieu  dans la prière  pour  recevoir ses conseils. J’ai échoué au concours trois fois, ce n’est pas à cause de mon incompétence mais plutôt de ma rébellion.
Je commençais  à être très frustrée et même honteuse de mes  échecs  auprès des  collègues. Comme Dieu est un Père merveilleux il a choisi de me mettre à part lors d’un voyage aux Antilles  et de me parler devant la mer afin que je comprenne sa puissance et sa souveraineté dans ma vie. Oh que j’étais confuse en réalisant mon orgueil, misérable que j’étais.
J’ai  beaucoup pleuré en demandant pardon à Dieu et en lui disant que je baissais les bras, et que je lui abandonnais ce travail afin que sa volonté soit faite et non  la mienne et j’acceptais qu’il me conduise dans ses voies, après cela je me suis sentie toute légère. J’avais recommandé  mon sort à l’Eternel. Rentrée à Paris, j’avais la conviction de me représenter au concours  et  4 mois après  j’étais admise avec un bon classement.  Dieu avait pris le contrôle de ce domaine.
Trois  ans après, j’étais mutée en Guadeloupe et  par ce moyen je rentrais dans la vision que j’avais reçu de l’Eternel pour mon appel aux Caraïbes  douze ans avant.
 
Je vous exhorte  frères et sœurs en Christ  d’accepter de vous laisser conduire par le Seigneur. Ayez confiance en lui, c’est un bon pilote il vous conduira à bon port et dans le meilleur pour tous les domaines de vos vies. Si vous êtes en lutte avec lui, baissez les bras et repentez vous. Il est fidèle pour vous pardonner votre rébellion  et vous restaurer. Soyez bénis.
 
SERVANTE : ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.

 
 
 
Mars 2009
 
 
MA CONVERSION EST UNE MANIFESTATION DE L’AMOUR DE DIEU
 
 
   Je suis née au Cameroun dans une famille protestante. Très tôt, j’ai été imprégnée de la notion de Dieu mais pas des effets de la pratique de sa parole. Compte tenu de nombreuses situations douloureuses vécues au sein de ma famille, dès mon arrivée à Paris en 1976, j’ai fait le point et j’ai conclu que Dieu n’existait pas et que ce ne serait pas du tout ma préoccupation.
 
 
   En 1981, suite à une opération qui s’est mal terminée, je me suis retrouvée entre la vie et la mort  au service des soins intensifs de l’hôpital Salpétrière, avec un rein gauche qui ne fonctionnait plus. Une semaine après, malgré tous les efforts entrepris par les médecins, la situation était identique. Un lundi dans la nuit, j’entendis l’équipe médicale dire que tout avait été fait et que malheureusement, la dyalise serait le seul recours. Le mardi matin, je devais passer au bloc opératoire pour la pose du cathéter. Vivant déjà depuis une semaine dans la peur de mourir, cette nouvelle fut un choc.
 
 
   Après le départ de l’équipe soignante, j’ai dit tout haut: "Dieu, si tu existes vraiment, fais fonctionner mon rein", et je me suis endormie. J’ai été réveillée le mardi par les infirmières qui m’ont annoncé que mon rein avait repris son fonctionnement normal. En très peu de temps, j’étais entourée par tout le staff; on n’entendait que ceci: "c’est un miracle". Dieu avait prouvé son existence à la cartésienne que j'étais et je ne me souviens pas l’avoir remercié.Quelques jours plus tard, je quittai l’hôpital. 
 
   Après ce moment spécial de mon existence, rien n’a changé en moi. J’ai continué mon chemin alors que Dieu avait ses yeux sur moi et qu’il me connaissait par mon nom. J’ai repris mes études à l’université pour préparer une maîtrise d’administration des entreprises. Après son obtention, commença le grand désert: quatre années de chômage. Je me suis enfoncée jour après jour dans la dépression car tous mes rêves s’écroulaient.
 
   Fin  juillet 1989, j'ai fait un rêve: une multitude de personnes étaient assises par terre; je faisais partie du groupe. Devant nous se tenait un homme grand, entouré de lumière. J'entendis: "Alvine", une fois, puis Alvine deux fois, puis trois fois. Je me suis levée. La voix repris: "laisse tout tomber et suis moi, parce que je t’aime". Réveillée en sursaut et tremblante, je ne savais quoi faire.
 
 
   Le 29  Octobre 1989, par un hasard de circonstances selon moi, ce qui ne l’était pas pour Dieu, j’ai rencontré un pasteur venant des Etats-Unis. Il m’a annoncé le message du salut. Il en parlait avec une telle conviction que j’ai été touchée. Ce jour là, j’ai donné ma vie à Jésus. Il est devenu mon Seigneur et mon Sauveur personnel.  Mon nom a été inscrit dans le livre de vie. Je l’aime cet homme de Galilée qui a enlevé mon fardeau et effacé mes péchés.Quelques
mois après j'étais guérie de la dépression.
 
 
Reférences bibliques:
 Jean 3 verset 16
 Jean 10 verset 10
 Romains 10 verset 9
 
Servante  ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.

 
 
 
 
 
 
 Mars 2009
 
 
TEMOIGNAGE
 
 
 ATTENTION DANGER : LES COMMERAGES
 
Dans ce monde où les informations circulent à un rythme incroyable au travers des différents moyens de communication, au lieu de renforcer les relations, elles peuvent être source de destruction  quand elles ne sont pas fiables. Pour nous chrétiens la position de Dieu est claire nos paroles doivent être source de bénédictions et nous ne devons pas rendre le mal pour  le mal, Dieu est là pour nous justifier.
 
Les commérages sont une situation que j’ai eu à affronter pendant  des années, c’était pour moi une vraie fournaise mais par la grâce de Dieu je m’en suis sortie différente et aujourd’hui je peux le partager avec vous . Car c’est un phénomène que vous rencontrerez dans toutes les  structures de la société et malheureusement dans l’Eglise.
 
1/ Qu’est ce qu’on entend par commérages ?
Ce sont des histoires déformées, qui subissent plusieurs changements,  et sortent du plus profond de l’enfer. En général il est très difficile de mettre la main sur les fauteurs de troubles car on ne sait pas exactement qui en est la  source et qui sont les messagers. Les gens n’osent vous parler ni s’adresser à vous directement.  Les gens  s’adressent toujours aux autres, et la plupart du temps pas à vous. Cela fait très mal et l’on a envie de réagir parfois la situation devenant insupportable.
Les commérages se développent très vite partant de villes en villes, de nations à nations avec tous les moyens modernes de communication que nous avons(Internet, SMS etc) et entrainant sa cohorte de dégâts..
 
2/ Que  faire face à cette situation ?
- arrêter cette vague qui se déferle sur vous en rendant la pareille, ce n’est pas la volonté de Dieu.
- avoir une réaction qui conduit à la déprime.  Ce n’est pas ce à quoi  Dieu nous appelle.
Ps 37 verset 5 nous montre comment agir «    Recommande ton sort à l’Eternel mais en lui ta confiance lui il agira »  Remettre cela veut dire s’en défaire totalement et le faire rouler sur les épaules de Dieu. Vous avez un problème qui vous écrase et vous ne pouvez vous en défaire, remettez le entièrement à Dieu car il prend tout.
Remettre ne consiste pas à reprendre après en se faisant du soucis et en perdre la paix.
Faire confiance à Dieu
Il faut remettre le sort et mettre totalement sa confiance en Dieu. Une fois que le problème lui est remis il n’ya pas d’erreur possible, tout est entre ses mains. Vous voyez la puissance de ses muscles pour tenir le monde dans ses mains ne le ferait-il pas pour votre petit problème ? De toutes les façons vous n’avez pas de choix si vous voulez vous en sortir. Et c’est ce que j’ai fait.
Résultat :  C’est Dieu qui agira
Il arrive un moment où les gens qui écoutent ces commérages vont commencer à s’en lasser. Ils  auront une attitude de manque d’intérêt. Mais sachez que les ragots ne vont pas s’arrêter car il faut un temps , les commères étant obsédés par des esprits de critiques et les pensées pleines de haine alors que ceux qui sont accusés à tort doivent avoir des attitudes de personnes remplies de l’Esprit. Une chose est sûre plus les commérages vont continuer  plus la réputation de ces commères  sera mise à mal  et leur crédibilité  diminuer, alors que la vôtre va regagner le terrain perdu.  Quand Jésus prend le gouvernail tout devient facile.
 
Mon témoignage :
  Ma première attitude face à cette fournaise du commérage  a été une révolte,  je n’avais  rien fait pourquoi Dieu  laissait-il  qu’on fasse des commérages sur ma personne ? N’était-il pas un Dieu juste ?
J’ai eu très mal il ya des jours où je n’en pouvais plus car le feu était très fort, j’aurais bien voulu me justifier mais par où commencer ? je n’avais pas le choix que de me confier en la justice de Dieu. A travers cette épreuve j’ai beaucoup appris, et  avec le recul quand je vois les résultats produits dans ma vie je rends grâce à Dieu. Il a fallu que je pardonne aux commères et que je leur manifeste de la compassion.  Face à mon  attitude, les commérages sont repartis comme une fumée. Les voies de Dieu ne sont pas les nôtres, il sait tout arranger  pour notre bien.  Ecoutez Dieu et faites lui confiance ce sont les commères qui seront dans la confusion et couverts de honte.
Si vous êtes dans la fournaise des commérages, remettez votre sort à l’Eternel il agira, ne murmurez pas, demandez à Dieu la force de pardonner aux commères, de les aimer et de les bénir. La situation changera en votre faveur.
 
Soyez bénis par ce message.
 
SERVANTE  ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.

 
 
 
 
Avril 2009
 
TEMOIGNAGE :     NE CRAINS RIEN CAR  JE SUIS AVEC TOI
 
Esaie 41 verset 13
Josué 1 verset 9
Math 10 verset 28
 
Aujourd’hui nous ne sommes entourés que d’événements qui nous poussent à la crainte, dans ce contexte Dieu nous dit dans sa parole ne crains rien je suis avec toi. Quelle assurance que de savoir que nos vies sont entre les mains de celui qui contrôle tout et que nous pouvons lui faire confiance.
 
Je vais vous raconter ma pénible histoire avec les peurs, avant ma conversion j’ai toujours été très craintive à cause d’un événement traumatisant que j’ai vécu, la mort de mon petit frère que j’aimais beaucoup, un jour il est parti à l’hôpital et il n’est plus revenu. Alors la peur de perdre est rentrée dans ma vie et ne m’a plus quitté.
Cette peur a entrainé tant d’autres  ce qui fait qu’à un certain moment de mon existence, quand la nuit arrivait j’angoissais car le sommeil pour moi était lié à la mort (peur de perdre ma vie), cela me causait des insomnies, situation très difficile.
 
Lorsque j’ai donné ma vie au Seigneur Jésus Christ et que j’ai commencé à lire la bible, j’ai découvert plusieurs passages où la parole de Dieu me disait comme tout autre commandement de ne pas avoir de crainte. Ce n’est pas facile quand on est dans la prison de la peur de s en sortir tout seul, mais il ya une solution Jésus Christ qui est venu nous libérer de toutes sortes de craintes il le fait parfaitement bien si nous lui faisons confiance
Avoir peur c’est désobéir à Dieu comme toute autre désobéissance à sa parole,
 
Quand je l’ai compris ,j’ai décidé de ne plus vivre dans cette situation. Un jour pendant un moment de prière j’ai pris une feuille pour marquer tout ce qui me faisait peur, la liste était très longue. Maintenant que tout était répertorié qu’est ce que j’allais en faire ?
Remettre tout simplement la feuille entre les mains de celui qui pouvait me libérer en lui disant, Seigneur Jésus à partir d’aujourd’hui je renonce à toutes ces craintes en les énumérant une par une, et aide moi à ne plus les reprendre .Guéris moi de toutes ces peurs et remplis moi d’assurance. Et après avoir déchiré la feuille j’ai ressenti une grande paix et une délivrance.
 
Il peut arriver que la crainte se manifeste dans ma vie  mais je ne la garde pas car elle tétanise, enlève la foi et fait imaginer des choses irréelles. Pour l’éloigner, je me saisis de la parole de Dieu et elle s’en va comme elle est arrivée. 
 
Si vous êtes dans cette situation aujourd’hui ce n’est pas une fatalité vous pouvez vous en sortir quelque soit la crainte, j’ai expérimenté la puissance libératrice de Jésus Christ. Il peut le faire encore aujourd’hui dans vos vies.
 
Que Dieu vous bénisse
 
 
SERVANTE  ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.

 
 
JUIN 2009
 
TEMOIGNAGE : SAUVER SA VIE OU LA PERDRE
 
Math 16 verset 25 à 26
La protection de la vie est un instinct naturel pour des raisons différentes selon les individus mais lorsque nous rentrons dans le Royaume de Dieu, l’optique change nous devons accepter de perdre nos vies car elles ne nous appartiennent plus.  Le Royaume de Dieu a sa logique et il faut s’y conformer, la peur de perdre étant un sentiment déstabilisateur  nous devons  nous en libérer car Dieu nous dit dans sa parole ne crains rien car je suis avec toi.
 
1/ Perdre pour Christ c’est gagner
Dieu permet dans notre marche avec lui des situations de pertes pour réaliser ses plans dans nos vies et nous sommes confrontés à ce choix. Tout renoncement pour Dieu débouche sur un après positif. Pour tout enfant de Dieu quand par amour nous renonçons à un bien légitime, un lien familial susceptibles de compromettre notre vocation ou à une relation affective qui ne cadre pas avec le plan de Dieu dans notre vie nous en sortons bénis car Dieu aime l’obéissance même si pour le moment cela parait une perte irréparable. C’est après la séparation que le sacrifice devient bénéfice.
Pierre qui marchait avec Jésus n’avait pas compris cette loi du Royaume de Dieu, raison pour laquelle il a manifesté  son désarroi et peut être un regret. Nous avons tout quitté pour te suivre et qu’avons nous gagné ? Jésus lui donne la réponse qui compte pour nous aussi dans nos moments de regrets.
 
2/ TEMOIGNAGE PERSONNEL
Avant ma conversion je vivais maritalement depuis un certain nombre d’années avec un ami à Paris. J’avais beaucoup investi matériellement et financièrement dans cette relation, ma rencontre avec  Jésus Christ me mettait face à un choix, quitter cet homme car la parole de Dieu est claire je vivais dans l’immoralité et je devais la fuir. En plus il n’y a pas de relation entre la lumière et les ténèbres.
J’ai eu de nombreuses interrogations et des peurs, par exemple: comment vais-je m’en sortir? Où vais-je habiter? que diront les autres? J’en passe. Je suis restée pendant un long moment dans cette réflexion, demandant des conseils aux frères et sœurs en Christ qui me répondaient par leur sagesse humaine: ne le quitte pas, prie pour qu’il se tourne au Seigneur pour que vous vous mariiez. Personne n’a cherché à savoir quel était le plan de Dieu pour ma vie.
En octobre 1992, j’assistais à une convention à Montréal dont le thème était "les Serviteurs et Servantes de la dernière heure" et pendant 3 jours, Dieu n’a cessé de me parler par sa parole, des prophéties; il a utilisé tous les moyens pour me faire comprendre quel était son plan pour ma vie: J’étais mise à part pour son service.  Rentrée à Paris j’ai pris un moment de jeûne pour affronter cet homme violent avec lequel je vivais. Dieu m’a fortifiée et je lui ai annoncé que je ne le quittais pas pour moi mais à cause de Jésus-Christ.  Il est resté tétanisé sur son fauteuil mais après ce fut du chantage, des menaces de mort, de la violence physique pour me faire changer d’avis. Malheureusement pour lui, je ne pouvais reculer car l’amour de Jésus était trop fort. L’appartement nous appartenant à tous les deux, c’était à moi de partir afin de "sauver ma peau".
Alors, je me suis adressée à Jésus en lui disant: "c’est pour toi que j’ai fait ce choix, sors moi de cette maison". Il m’a conduite d’une manière merveilleuse. J’ai trouvé un très bel appartement. C’était un miracle compte-tenu des conditions à remplir pour l’avoir et du fait que je ne les remplissais pas. J’ai quitté l’appartement en lui laissant tout. Certains chrétiens m’ont dit: tu as les factures, va voir les flics, ton ami sera obligé de te rendre tout ce qui t’appartient. J’ai décidé de tout lui laisser car Jésus est plus grand que le matériel. Je peux vous le certifier je n’ai pas été déçue.  Depuis, je suis au service du Seigneur. Avec le recul, la seule chose que je regrette est d’avoir perdu quelques années à réfléchir sur des considérations inutiles avant de me décider à quitter cet homme. Et aujourd’hui je peux vous dire que ma vie est belle et passionnante avec Jésus Christ. Plus je le découvre plus je l’aime.
Depuis ce choix j’ai compris que le chemin avec Christ est parsemé de "perdre sa vie au lieu de la sauver" car lui le Fils de Dieu a accepté de perdre sa vie pour nous par amour. Nous ne pouvons y échapper, c’est le chemin à suivre. Il est merveilleux car nous ne sommes pas seuls.
Quel que soit ce que Dieu vous demande d’abandonner pour lui, n’hésitez pas, ne craignez point. C’est difficile certes, mais ça vaut le coup car le meilleur est pour vous.
 
Demandez à Dieu de vous donner la force de prendre le plus rapidement possible la décision et de vous conduire pour le "après" au nom de Jésus Christ.
 
 Soyez bénis par ce témoignage.
 
 
SERVANTE ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.

 
 
 
 
 
        
 
 
 
  Février 2009                           Bulletin N° 3  
 
 
LETTRE D’AMOUR A LA JEUNESSE GUADELOUPEENNE
 
L’histoire de votre beau pays est teintée d’une succession de souffrances et de frustrations à cause de la méchanceté de l’homme. Ce n’est pas une fatalité vous pouvez sortir de ce cycle de désespoir. Les hommes, les systèmes économiques,  politiques et sociaux échouent mais pas Dieu car rien ne lui est impossible.
 
Aujourd’hui  dans les rues, les maisons, les meetings, les écoles, les lycées, les collèges  et les prisons  les cris jaillissent de vos cœurs car le présent et l’avenir sont sombres. Dans ce marasme, il ya  une bonne nouvelle.  Jésus Christ est l’espoir. Savez vous que vous êtes importants et précieux aux yeux de Dieu ?
Je suis venue  dans votre île comme professeur et servante de Dieu depuis  trois presque. J’ai appris à vous aimer, j’ai pris le temps de vous écouter  et j’ai compris les cris de vos cœurs.
 
Vous ne demandez pas grand-chose :
- Etre aimé au lieu de la haine
- Etre accepté au lieu du rejet
- Etre considéré  au lieu du mépris
- Etre écouté au lieu de l’indifférence
 
Jésus Christ est l’espoir, vous pouvez tout trouver en lui, je l’ai expérimenté ce n’est pas un mythe ni un dogme mais une réalité les hommes sont limités mais pas lui. Il a connu le rejet, l’humiliation, le mépris, la douleur, la suspicion donc il est mieux placé pour vous comprendre, et vous aimer sans jugement. Vous pouvez lui faire confiance.
En  ce tournant  de l’histoire de  la Guadeloupe, Jésus Christ vous tend la main car il veut vous manifester  son amour, vous donner la vraie liberté, vous sauver  et marcher  avec vous en tant qu’ami. Ne laissez pas passer  cette opportunité d’être réconciliés  avec Dieu qui aura un impact sur votre vie.  Dieu vous conduira dans l’assurance et vous aidera à faire les meilleurs choix dans tous les domaines de vos vies.
 
QUE DIEU VOUS BENISSE
 
 
SERVANTE  ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.

 
 
Mars 2009
 
 
LETTRE D’AMOUR A LA JEUNESSE HAITIENNE
 
 
Deutéronome 30 Verset 9
 
Votre pays a été ces derniers mois à travers les médias, une grande source d’intérêt à cause des malheurs successifs qui s'y sont abattus et quand on parle de vous, c’est d’une manière péjorative. Je ne veux pas porter sur vous des regards de curiosité ou de critique mais plutôt de compassion et d’amour.
 
Même si en Guadeloupe, jeunes gens, jeunes filles vous êtes confrontés aux mêmes problèmes, mais d’une ampleur certes différente, votre situation n’est pas une fatalité. Je refuse de le croire car il ya un espoir pour vous, rien n’est impossible à Dieu. C’est une réalité: il peut encore changer les destinées, ce qu’il fait est parfait et manifeste sa grandeur.
 
Sans vous connaitre, jeunesse, je vous aime car vous êtes précieux aux yeux de l’Eternel et l’ouvrage de ses mains. Le chômage, la  maladie, la famine, la délinquance, la drogue sont votre lot de tous les jours et c’est ainsi que le monde vous caractérise comme si vous étiez condamnés au désespoir.
 
Les jours nouveaux peuvent poindre à l’horizon pour vous, alors relevez vous et abandonnez cette attitude de défaite, le secours peut vous venir de l’Eternel par une relation personnelle avec Jésus-Christ. Le secours de l’homme est limité alors que celui de Dieu est illimité. Tu aspires au bonheur, c’est légitime mais sache que celui offert par  le monde n’est que source d’illusions, alors que celui de l’Eternel est parfait. Ne passe pas à côté.
Vous me direz que je ne sais pas ce que vous traversez, certes c’est vrai.  Mais si  je vous apporte ce message d’espoir, c’est parce que j’ai connu la maladie près de la mort, le rejet, le chômage, la dépression et même la faim. A travers toutes ces situations, Dieu me cherchait car il est amour. Et au fond du trou, j’ai crié à lui il est venu à mon secours et m’a donné un espoir. Aujourd’hui il peut le faire pour toi car il est vivant.
 
Les hommes sont dépassés, pas lui, car il est tout puissant.
Les circonstances vous sont défavorables, lui  peut les changer.
Les portes sont fermées,  il a les clés pour vous  les ouvrir.
Les hommes  abandonnent et déçoivent,  il est là pour  recueillir.
Les fardeaux pèsent sur vous, il peut les porter.
Vous êtes perdus, il peut vous sauver.
 
Si vous  rencontrez cet homme qui s’appelle Jésus-Christ, votre vie ne sera plus la même, alors venez à son rendez-vous
 
Romains 10 verset 9
 
 
SERVANTE  ALVINE ELISABETH

Votre nom:
Votre adresse email *:
Saisissez votre message:
 
* Vous devez introduire votre adresse email pour publier un message. Votre adresse ne sera pas visible par les visiteurs.